Et flore, et sens

Publié le 10 Juillet 2016

Et flore, et sens

Il y a quelques temps, j'ai fini ma première restauration, il s'agissait d'une oeuvre de Jeanne Reynal : "A Good Circular God", qui date des années 50. Ce n'est pas de la peinture, mais une sorte de ciment coloré avec de la magnésie, des tessons de verre ou de diverses pierres.

Cette oeuvre présentait des efflorescences couvrant une très grande partie du ciment coloré en noir, ainsi que certaines pierres. Il y avait plus de 100 pierres et écailles qui n'adhéraient plus et une petite pierre avait été retrouvée au sol. Enfin, bien entendu, l'ensemble était poussiéreux. Une restauration avait pourtant été entreprise en 2010 mais n'avait fait l'objet que d'un dépoussiérage.

Mais avant tout me direz-vous, qu'est ce qu'une efflorescence ? et comment est-elle arrivée ici ? "Et bien mon cher Jamy", c'est simple : une efflorescence est un sel cristallisé (sous forme solide donc). Ils sont présents dès le début dans le matériau ou peuvent être apportés par une source extérieure. Et ils remontent à la surface par le biais de l'eau (sous forme liquide), et sont donc visibles lors de son évaporation.

Les opérations ont donc consisté en un dépoussiérage à l'aide d'une brosse douce et d'un aspirateur, cela permettait en même temps de localiser les écailles ou pierres qui partaient cacahuète.

Une fois cela terminé, les efflorescences qui n'étaient pas situées à des endroits fragiles ont été brossées à l'aide d'une brosse plus dure puis aspirées.

Avant - Après suppression des efflorescences
Avant - Après suppression des efflorescences

Avant - Après suppression des efflorescences

Avant - Après suppression des efflorescences
Avant - Après suppression des efflorescences

Avant - Après suppression des efflorescences

Les écailles et pierres ont ensuite été recollées à l'aide de Paraloïd B72 à 15% dans de l'acétone.

Avant - Après collage de la pierre tombée au sol
Avant - Après collage de la pierre tombée au sol

Avant - Après collage de la pierre tombée au sol

Eponge PVF humide
Eponge PVF humide

Une fois que tout était collé, j'ai pu recommencer la suppression des efflorescences. Malheureusement certaines ne s'en allant pas simplement avec le brossage, la solution humide a dû être employée. J'ai donc utilisé des éponges PVF et de l'eau déminéralisée pour remédier à cela.

Cependant, il faut savoir que même avec cette technique les efflorescences peuvent revenir : le ciment est poreux et par l'apport d'humidité, cela re-dissout les sels qui peuvent ainsi s'infiltrer de nouveau dans le matériau.

J'ai donc seulement tamponné mon éponge humide sur les zones puis brossé.

Pour finir, un dernier dépoussiérage a été fait et permettait aussi de voir si tout avait été bien collé.

FIN !

Dans deux semaines, quizz sur les efflorescences ... :D

Avant - Après suppression des efflorescences
Avant - Après suppression des efflorescences

Avant - Après suppression des efflorescences

Rédigé par Aude

Publié dans #Restauration, #Musée, #New York

Repost 0
Commenter cet article